Comment sortir une Killer Feature ?

Killer feature

On en rêve tous, la Killer feature c’est un peu le graal du PO.

Quand on commence dans le job, si vous êtes un passionné, votre but est d’être celui qui va faire décoller le produit.

Vous voulez être reconnu comme l’architecte du succès. Le visionnaire qui change le game dans votre industrie.

Vous voulez apporter votre touche perso et rêvez secrètement que la concurrence copie votre génie.

Pour arriver à vos fins, il va falloir trouver une Killer feature. 

  • Pensez au Swipe right / swipe left de Tinder dans l’industrie du dating
  • Pensez à l’autoplay de Netflix

La killer feature est la silver bullet qui vous propulse de PO anonyme à la Rockstar chassée par tous les recruteurs de la place.

Que vous soyez en poste dans une licorne du net ou la PME du fin fond de la creuse, une seule chose compte dans votre carrière de PO : Votre empreinte.

Cette empreinte se bâtit sur votre travail, vos choix et vos accomplissements.
Peu importe votre maîtrise des méthodes agiles, votre style de management etc…

Au final, on vous jugera pour vos résultats et votre habilité à sortir des Killers features aussi régulièrement que Taylor Swift sort des hits.

  • Quel est le contexte idéal
  • Comment identifier une Killer Feature ?
  • Les types de Killer feature?

Dans ce post, je vous raconte le parcours classique d’un product owner à la recherche de la Killer feature.

Le contexte

Je vous le dis tout de suite, ne cherchez pas d’excuse.

Les excuses classiques :

  • Je n’ai pas assez de ressources
  • On n’a pas assez de temps ou de moyens
  • Le management est frileux
  • La dette technique est trop importante
  • Etc…

Vous êtes le responsable produit. Vous avez une chance incroyable d’être assis à ce siège.

Peu importe d’où vous partez, l’important est ce que vous visez.

La responsabilité est sur vos épaules. S’il y a des obstacles, c’est à vous de les surmonter.

Pour ma part, je pense que plus votre contexte est difficile, plus les possibilités sont grandes.
Vous avez plus de chances de sortir une killer feature en commençant avec un produit médiocre qu’avec un leader d’industrie.

Chez un leader, vous rejoignez une équipe qui à déjà travaillée dur pour positionner le produit comme le standard du marché. Les killers features sont déjà légions.

Ayez un état d’esprit conquérant. 

Votre seul focus doit être celui ci :

Il doit y avoir un avant et après vous dans l’équipe produit. Votre empreinte produit doit être significative.

Oui, c’est égocentrique mais quand on influence l’utilisation d’un produit qui vise 5 utilisateurs ou des dizaines de millions, il faut de l’égo pour avoir confiance dans ses décisions.

Identifier la Killer Feature 

1. Vous êtes un utilisateur produit

J’en ai parlé dans ce post, si vous avez la chance d’être un utilisateur clé du produit pour lequel vous êtes responsable, c’est un gros plus.
Dans cette position, vous avez des réflexes naturels qui vous guident plus facilement à établir une vision.

En tant qu’utilisateur, vous avez certainement des avis sur le produit.

Des trucs qui vous plaisent et des trucs qui vous manquent.

Identifiez l’évident. Rassemblez vos idées et vérifiez vos hypothèses avec des avis clients ou des données marché.

2. Vous avez une intuition

Vous n’êtes pas forcément un utilisateur, mais cela ne vous empêche pas d’avoir des intuitions produits.
Je sais que je parle souvent de données mais parfois l’intuition est votre meilleur guide.

Je pense que l’intuition ne s’explique pas.
Elle est souvent fausse mais quand elle s’avère vraie, vous trouvez quelque chose que personne n’a vue avant vous (même pas les données).

NB

L’intuition est souvent le résultat d’années d’expérience emmagasinées dans un domaine.

Cela peut être une expertise marché, une expertise design…  quelque chose qui se connecte naturellement dans votre esprit et qui sonne comme un évidence.

3. Vous avez des datas qui parlent

En théorie, dans ce cas l’évidence est devant vos yeux.

C’est presque trop beau pour être vrai. Comment est ce possible que personne avant vous n’est réglé le problème (j’en parle dans la suite).

Si vous avez des datas ou des avis clients dans un volume significatif qui vous indique une direction claire. Foncez.

SI vous n’êtes pas un pro des données, faites vous aider d’un expert.

L’interprétation des données est l’une des choses les plus compliquées que je connaisse et qui peut facilement vous guider dans la mauvaise direction.

Mon conseil:

En ce qui concerne les données, prenez toujours du recul et essayez de compléter vos résultats avec des scénarii produit plausibles.

Les types de killer feature

1. La feature UX

Une des fonctionnalités les plus prisées par les utilisateurs d’aujourd’hui est celle qui introduit une innovation UX.

Attention, je ne parle pas d’une fonctionnalité esthétiquement plaisante.
Quand je parle de UX je parle d’une feature qui introduit un nouveau comportement ou une compréhension immédiate du produit.
¡

En général, une killer feature UX est celle qui introduit un raccourci utilisateur pour accéder à une fonction importante.

Je vous en donne 1 qui est pour moi l’une des plus évidentes :

Uber map

Si vous n’avez jamais utilisé Uber de votre vie, rien que cette capture vous permet de comprendre tout de suite comment ça marche.

  • Vous voyez l’itinéraire entre votre position et votre destination
  • Vous pouvez visualiser les chauffeurs autour de vous et les différents prix des courses selon le type de véhicule
  • Un gros bouton permet de commander son Uber

Simple et génial !

Contrairement à ce que l’on pense, Uber n’a pas réinventé le transport mais grâce à une UX bien pensé, Uber a révolutionné la façon de commander un taxi.

Autrefois si vous ne vouliez pas attendre la main levé sous la pluie pendant une plombe avant qu’un chauffeur ne s’arrête, il fallait appeler un numéro et appuyer sur 10 touches pour parler à un standardiste désagréable.

Cette simple feature a chamboulé toute une industrie.

L’industrie avait pourtant une infrastructure (flotte de voitures) bien plus importante qu’Uber au départ.

Seulement voilà, ce que désiraient pas dessus tout les utilisateurs était d’avoir une expérience de réservation 5 étoiles.

Les ingrédients pour une killer feature UX

  • La simplicité
  • La réponse à un besoin central des utilisateurs
  • Une compréhension immédiate. 
    Si vous avez besoin d’un tutorial pour l’expliquer, il y a peu de chance pour que ce soit une killer feature au niveau UX
  • Un raccourci.  Ce n’est pas toujours le cas mais en général une bonne UX permet d’accéder à une solution en supprimant plusieurs étapes existantes.
  • Une bonne techno derrière. Encore une fois ce n’est pas toujours le cas, mais regardez l’exemple d’Uber ci-dessus.

Le nombre de données présentes sur cet écran est phénoménal (je ne vous raconte pas les fonctions backend).

2. La feature techno

Comme je l’ai expliqué dans le point précédent une feature techno peut aller de pair avec une feature UX. C’est même souvent le cas.

La feature techno doit être votre secret sauce. Contrairement à la feature UX elle doit vous permettre de distancer vos concurrents pendant un long moment.

Ce genre de killer feature fait souvent partie de la valeur principale de votre produit.

Sans elle votre solution est caduque.

Pensez à l’algorithme de Google Search ou de Shazam.

Pour ces 2 services, cette techno est quasi inimitable. 

A l’inverse il est très rare qu’une feature techno soit périphérique à votre service.

  • Primo, si c’était le cas, alors elle ne serait pas killer.
  • Deuxio, une feature techno coûte généralement cher en R&D et en temps de développement.  Il faut pouvoir la justifier avant de la développer car c’est un risque qui coûte cher à prendre.

De part ses caractéristiques, il est très rare qu’un PO puisse sortir une Killer feature essentiellement techno lorsqu’il rejoint une équipe produit sur le tard.

Il est plus facile de penser à une killer feature techno lorsque vous démarrer un nouveau produit.

Vous pouvez placer cette fonctionnalité au coeur de la proposition.

3. La feature Business

On y pense très rarement car quand on pense fonctionnalité, on imagine souvent la partie produit ou technique 

Pourtant en tant que PO, vous êtes proche du Marketing et vous y avez de l’influence. 

Ainsi en changeant simplement un paramètre business, vous pouvez donnez une valeur utilisateur totalement différente à une fonctionnalité.

Cela peut être par exemple :

  • Rendre une feature gratuite qui était auparavant payante.
    Si vous calculez le risque et que vous pensez que ce changement va générer une plus value pour le business (boost de l’acquisition, rétention…) n’hésitez pas.

  • Donner plus au même prix  (stockage de données, nombre de siège utilisateurs,…)

Parfois, surtout dans les industries matures, vous avez déjà toutes les fonctionnalités produit mais le curseur business est mal placé et cela vous empeche de croitre.

Votre position unique dans l’organigramme vous permet d’être proche des utilisateurs et de connaître exactement leurs comportements.

Utilisez votre rôle de représentant des utilisateurs pour influencer les décisions marketing et commerciales.

Ne pensez pas qu’au côté technique d’une fonctionnalité. Pensez également à son amélioration business.

Fin de la première partie

C’est la fin de ce premier chapitre.

J’aurais pu tout donner dans un seul article mais je pense qu’il aurait été trop indigeste à lire.

Retenez qu’une Killer feature est ce qui vous sépare d’un type qui fait le même job que vous d’une superstar.

Je sais très bien qu’en disant ça, certains penseront que l’obsession de sortir une Killer feature peut être nuisible pour l’esprit collectif de l’équipe et même pour l’entreprise.

C’est évidemment faux et au contraire,

Suivre le politiquement correct vous mènera vous, votre équipe et votre produit à la médiocrité.

Dans le prochain post, je vous explique comment surmonter les obstacles de la bureaucratie d’entreprise et les principes à suivre pour bâtir une culture gagnante.

Par ailleurs, je vous expliquerai également quel timing choisir pour sortir une Killer feature. 

A très vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *