Les outils du product owner

Les outils du product owner

Il est impossible de donner la liste exhaustive de tous les outils du product owner existants sur le marché.

Le job de P.O requiert la maîtrise de toutes sortes d’outils qui ont pour but de :

  • Communiquer avec votre équipe
  • Organiser et planifier vos tâches
  • Concevoir un produit 
  • Analyser un marché
  • Etc…

Dans ce post, je vous propose de connaître les essentiels.
Voici un panorama des outils du product owner qui font référence dans leur thématique.

Message à tous les recruteurs : cette liste vous donnera quelques repères pour conduire un entretien ou consulter un CV de product owner.

1. Les outils pour communiquer

Email et messagerie instantanée (Slack est la plus populaire).

Comme pour tous les travailleurs de bureaux, ces deux outils sont massivement utilisés par le product owner pour communiquer quotidiennement avec ses collaborateurs.

Pas la peine d’élaborer sur ces outils. Ce sont des essentiels qui sont loin d’être réservé uniquement pour le job de P.O.  Tout le monde les connaît.


2. Les outils de bureautique

Suite Microsoft Office ou Google Suite Web
Comme pour les outils qui servent à communiquer, ces outils sont la base.

En fonction de votre mission, vous serez amené à utiliser certains outils plus que d’autres.

En majorité les outils de feuilles de calcul et les outils permettant de faire des présentations sont un MUST dans le métier.

3. Les outils de gestion de projets agiles

JIRA :  C’est l’outil de suivi de projet de développement Agile par excellence.
Très complexe et très coûteux, certaines entreprises préfèrent se tourner vers des concurrents moins chers tel que Sprintly, Gitlab, ou Jixee.

Un outil comme Jira permets de:

Note personnelle:

J’utilise Jira dans mon quotidien depuis des années.
Comme tous les P.O, je n’ai pas choisi cet outil, c’est mon entreprise qui à décidé de l’adopter au sein de l’équipe agile.
Je pense que Jira est un outil vraiment adapté à des organisations de grandes tailles.
C’est un outil vraiment efficace pour planifier des tâches et organiser des projets entre départements.
Son interface et sa navigation sont parfois déconcertantes et il faut du temps pour s’y adapter.
En conclusion, Jira est un outil très complet mais trop avancé pour des PO travaillant dans de petites startups ou avec de petites équipes.

4. Les outils d’analyse de données

L’analyse de trafic web et mobile

Nombre de visiteurs, taux de conversion, taux de rebond, lieux…. Les plateformes d’analyse de trafic sont un essentiel quand on est P.O.   

Tout P.O qui se respecte doit connaître (et maîtriser) au moins l’un de ces outils.

Autres outils d’analyse souvent cités par les P.Os :

  • SEM Rush : Analyse des mots clés, recherche organique, backlinks…
  • Hotjar : Analyse des interactions sur votre site web – Session vidéo des visites, clics…
  • Pingdom : Analyse des performance d’un site web, vitesse d’ouverture de page…
  • Grafana : Analyse des performances de la base de données
  • Google Search console:  Analyse des performance sur les moteurs de recherche organique

A RETENIR : 

Dans le domaine de l’analyse, il existe des centaines d’outils différents tous répondant à un besoin bien particulier. 

En tant que product owner, il vous est complètement inutile de connaître tous ces outils. 

Retenez juste les principaux et SURTOUT, assurez-vous de maîtriser ceux qui peuvent vous faire avancer dans votre job actuel.

Si vous n’avez aucun attrait particulier pour l’analyse de données ou que vous n’avez personne pour vous épauler, réagissez et vite.

Sans donnée collectée et analysée, il est impossible de comprendre vos utilisateurs.

Il est primordial de définir une tendance marché à laquelle se rattacher pour créer un planning de tâches et organiser votre backlog.

5. Les outils de prototypage et d’A/B testing  

  • InVision : Un des outils phares pour visualiser et présenter des maquettes graphiques vivantes.
    Par ailleurs, InVision permet de tester un site web ou une application mobile avant même de créer le produit au niveau ingénierie. 
    Cet outil est avant tout utilisé par le UX Designer.
    Votre rôle est de l’utiliser pour valider l’expérience utilisateur à réaliser et de présenter la future fonctionnalité produit à n’importe quel décideur ou client.

Autre que InVision, il existe un grand nombre d’autres outils de prototypages tel que Axure XP, Marvelapp ou Proto.io 

  • A/B tasty et Optimizely sont parmi les plus connus du marché.
    Ils vous permettent d’identifier le contenu ou l’interface web la plus efficace en testant plusieurs versions en même temps sur un segment d’audience différent.

Ce genre d’outil est aujourd’hui un MUST pour valider un nouveau développement web auprès du marché.
Si vous travaillez sur une interface utilisateur, il doit faire déjà parti de votre arsenal.

Pour aller plus loin :

Certains outils comme usertesting permettent également de sonder une audience d’utilisateurs.
Vous n’avez qu’à partager une URL qui redirige vers le produit ou le prototype à tester et en quelques heures, vous récoltez des témoignages vidéos de testeurs.

Désormais, ces outils sont de plus en plus répandu dans l’univers d’un P.O.  Ils vous permettent de minimiser le risque d’erreur et les coûts liés aux développements logiciels.

Avoir une réponse utilisateur avant la mise d’un produit sur le marché, peut réduire l’impact négatif d’une éventuelle erreur.

Attention tout de même à l’interprétation des feedback récoltés sur ces outils.

N’oubliez pas que ces plateformes vous envoient des testeurs rémunérés pour effectuer les tâches.

En général, les avis récoltés seront très importants pour détecter des bugs de navigation ou la compréhension d’une fonctionnalité. 

En revanche, dans la plupart des cas, ces testeurs ne correspondent pas au segment de marché que vous voulez touchez avec votre produit.
Si un testeur comprends votre fonctionnalité et la trouve intuitive, cela ne veut pas dire qu’elle lui est utile.

Seul vos vrais utilisateurs vous diront s’ils ont besoin de cette fonctionnalité ou non. C’est pourquoi il est primordial de faire des études de marché en parallèle.

A RETENIR :

L’accès à ces outils dépend du type d’entreprise dans laquelle vous travaillez.
En effet, toutes les boites n’ont pas la même exigence ou la même philosophie concernant le test client. C’est aussi parfois une question de budget).

Si vous pensez que ce genre d’outil peut vous être utile, essayez de convaincre votre n+1 et obtenez un budget.

6. Les outils marketing

  • Google Ads, Facebook ads etc…  Ou toutes autres plateformes relatives à la cible visée par le service / produit du product owner.

Dans la majorité des cas, vous n’aurez pas besoin d’utiliser ce genre de plateforme vous-même.
C’est au “Campaign manager” ou au département marketing de gérer la publicité sur les différents canaux d’acquisition.
Intervenez juste pour prendre de l’information:

“Quelle mot clés attirent l’utilisateur ? “, “Quelle est la cible privilégiée “, “Quel est le coût d’acquisition moyen ?”  etc…

Ayez en tête, que les campagnes publicitaires sont des études de marché qui vous donnent des infos purement quantitatives.

Grâce à ces infos, vous pouvez identifier des paramètres clés sur les fonctionnalités produits espérées par les utilisateurs.

Au niveau du contenu également, les mot clés recherchés ou cliqués par les internautes permettent de définir le langage produit à adopter.

  • Google Trends :  Outil très basique mais essentiel aux données marché de l’internaute. Google Trends répond à une question essentielle: 

Que recherchent les internautes sur le web ?  Quels sont les mots clés les plus populaires parmi un groupe de synonymes ?

A RETENIR SUR LES OUTILS MARKETING

  • Encore une fois, impossible de tout connaître et de tout maîtriser.
    Assurez-vous de vous rapprocher de votre service Marketing pour connaître les outils utilisés.
    Demandez les accès à ces outils ou si vous n’en avez pas la permission, rapprochez-vous de la personne en charge des campagnes.
  • Demandez-lui les tendances et les résultats des campagnes.
    Faites un point régulièrement (1 fois par mois minimum) pour connaitre les keywords ou landing pages qui performent.
    A coup sûr, vous allez apprendre des choses qui vont vous être utile pour établir votre roadmap produit.

7. Les outils internes

Dernier chaînon dans l’arsenal de vos outils: les outils Maison.

Dans le milieu de la tech, plus ou moins toutes les boîtes ont développées des outils internes (console de base de données, outil analytique…). 

Pour le meilleur ou pour le pire, ces outils font partie de votre quotidien.

Pour le meilleur, car parfois ces solutions internes vous permettent d’accéder à des données cruciales sur vos utilisateurs ou votre produit.

Mais hélas, dans de nombreux cas, ce genre d’outil n’est pas mis à jour.  Vous devez constamment vous battre et supplier les développeurs pour qu’ils vous mettent en place une fonction pour obtenir la donnée qu’il vous manque.

Ca vous dit quelque chose ?

Rassurez-vous, tous les product owners que je connais et moi même sommes passés par là.  
A ses début une société n’a pas de budget à consacrer pour acheter des licenses logiciels et préfèrent développer une solution maison.

Malheureusement, ce calcul est souvent mauvais. 

En général, le coût consacré à développer et maintenir ce genre de solution est beaucoup plus cher que le prix d’un abonnement à un outil équivalent disponible sur la marché.

Il est de votre ressort de libérer le temps des développeurs à maintenir cet outil coûteux et obsolète. 

Dans la mesure du possible, essayez de convaincre les stakeholders d’adopter une solution du marché qui est un standard dans votre industrie.

Vous serez confronté à une opposition plus ou moins forte relative au budget ou parfois même à l’aveuglement de certains ingénieurs.

C’est trop cher pour ce que c’est ?

Pfff, notre solution est 10 fois plus performante… il suffit de développer ci ou ça et on aura un outil en or.

Pour le coup, si vous avez réellement une solution interne 10 fois plus performante que celles qui existent sur le marché, alors qu’attendez-vous pour la commercialiser et faire des revenus supplémentaires ?

Approchez les stakeholders et apportez des arguments valides :

  • Estimez le temps gagné avec un outil clé en main.
    Calculez ce temps en fonction du temps alloué aux développeurs qui maintiennent cette solution. Ce temps pourrait être redistribuer sur le développement du produit clé de la société.
  • Adopter un outil standard, c’est faciliter l’onboarding des nouveaux collaborateurs qui vous rejoignent et qui connaissent déjà cet outil
  • Dans certains cas, un outil peut vous faire gagner de l’argent indirectement. Identifiez les opportunités.

La bataille n’est pas gagnée d’avance, mais essayez de professionnaliser et standardiser les outils que vous utilisez. 
N’allez pas trop loin dans votre croisade si vous faites face à des gens obtus. N’oubliez pas que ce n’est pas votre priorité principale.

Les outils du product owner – un élément crucial

On a tendance à les oublier tellement c’est une évidence mais les outils du product owner sont une partie essentielle du job.

Le choix des outils peut avoir un impact significatif sur votre travail et vos résultats. Ne négligez pas leur maîtrise.

J’ai volontairement et aussi inconsciemment oublié une grande partie des outils que vous utilisez dans votre quotidien. 

Si vous avez des suggestions à m’apporter, n’hésitez pas à me le signaler dans vos commentaires. Faites-en profiter la communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *