Comment trouver un job de product owner ?

job product owner

Vous cherchez un job de product owner ?

Vous êtes étudiant, sans activité ou simplement à la recherche d’un nouveau poste de product owner car vous n’êtes pas heureux dans votre job actuel.

Dans ce post, je fais un petit bilan des choses à connaitre avant de postuler à une offre.

Identifier les besoins : 

Offre job product owner

Posez vous les bonnes questions

Les motivations premières pour changer de job sont souvent basiques

  • Besoin d’une plus grosse rémunération
  • Volonté d’avoir plus de responsabilités
  • Besoin d’un meilleur équilibre travail / vie personnelle

Ces besoins sont légitimes cependant ils ne représentent pas des motivations suffisantes pour convaincre un employeur.

Ce sont vos besoins, pas ceux de l’employeur.

Mettez vous ça dans le crâne.
Dans le monde du recrutement, la dynamique de l’offre et de la demande est inversée.

Ce n’est pas vous qui cherchez un job, c’est l’entreprise qui cherche un profil de product owner.

En clair, même si cela vous paraît contre-intuitif (car on parle d’offre d’emploi), la réelle demande (besoin) est émise par les entreprises et l’offre est émise par les candidats.

Du coup, si vous voulez trouver un job de product owner, il va vous falloir agir en product owner et vous posez les bonnes questions.

  • Que recherchent les entreprises ?
  • Comment les convaincre que vous êtes fait pour le job
  • Comment s’assurer de crouler sous les offres et avoir le choix 

C’est en ayant cette attitude que vous allez pouvoir imposer vos conditions et in fine, atteindre vos objectifs personnels.

Trouver un job, c’est identique à la routine d’un product owner au quotidien. Vous devez comprendre le besoin client et apporter une solution.

La grosse différence c’est que la solution :  C’est vous !

Quelle solution proposez-vous ?

candidat job product owner

1. Ne soyez pas basique

Qui êtes vous ? Quelles expertises proposez-vous ?

Ne répondez pas à ces questions avec ce type de réponses :

  • Expert en scrum et en agilité
  • Maîtrise des outils :  Jira, Trello…
  • Participation aux standup dailys et rétrospectives

Sans blague…!  

Même s’il est bon de toujours pouvoir rappeler ces points dans son CV, on s’en fiche ou je dirais plutôt :

Evidemment que vous maitrisez ces expertises, vous êtes product owner, c’est la base.

Si vous imaginez pouvoir vous différencier avec ce genre d’expertises, vous êtes naïf.

Tout le monde va mettre ça dans son CV et le recruteur qui va examiner votre profil ne pourra pas vous différencier d’un autre candidat lambda.

En faisant ça, vous n’apprenez rien au recruteur et vous lui faites perdre son temps.

  • Au mieux, faute de candidatures reçues, il vous contactera sans conviction pour essayer de mieux vous connaître
  • Au pire, votre CV partira à la poubelle et vous recevrez un e-mail automatique vous remerciant de votre candidature. Le classique.

2. Soyez unique

Une solution c’est quelque chose qui répond à un besoin précis. Tellement précis qu’elle en devient excluante.

Pour trouver un job de product owner, il va falloir vous positionner comme un expert dans un domaine ou comme une solution qui répond à un besoin précis.

Par la force des choses, en répondant à un besoin précis, vous allez vous démarquez des candidats généralistes mais vous allez également exclure 90% des offres d’emplois sur le marché.

Encore une fois, cela peut vous paraître contre-intuitif de passer à côté d’offres intéressantes.

La réalité c’est qu’en ciblant très précisément, vous allez :

  • Multiplier par 10 votre taux de réponses positives
  • Gagner du temps dans la recherche car vous n’aurez pas forcément beaucoup de choix d’offres.
  • Filtrer les employeurs et cibler ceux qui vous correspondent le plus.

Par nature, on a tendance à penser que plus on postule, plus on a de chances.

Cette technique de pêche à la grenade est désastreuse dans la recherche d’emploi car le taux de conversion est trop faible et engendre beaucoup de démotivation.

Imaginez que l’on vous dise dans votre job de product owner : “Votre mission est de concevoir un produit pour 7 à 77 ans”

Vous allez clairement trouvé ça impossible car cela manque de ciblage.

Dans la recherche d’emploi, c’est pareil. Faite preuve de sophistication. Soyez un Sniper, visez juste.

3. Définissez votre proposition de valeur

job poduct owner

Maintenant que vous avez compris le principe, il va falloir définir votre proposition de valeur.

En clair :

  • A quel besoin vous répondez ?
  • Dans quelle case vous vous situez ?
  • Quelle est votre différenciation ?

Voici quelque exemples de proposition de valeur relatifs au job de product owner sous format de shit sheet :

Exemple Product owner 1 :

  • Type de produit préféré :  SaaS 
  • Industries de référence : Fintech et assurance
  • Environnement organisationnel : Startup
  • Background académique : Business analytics
  • Nombre de membres dans mon équipe actuelle : 8
  • Nombre moyen d’US rédigées par mois : 30
  • Nombre moyen d’US Done par mois : 25
  • Plateformes les plus appréciées : Mobile natif
  • Technologies gérées récemment : React Native, Swift, Android
  • Année d’expérience en PO : 10 ans
  • Spécialités KPIs : Rétention
  • Résultats récents :
    Lancement des fonctionnalités XX, YY (nommez les) pour (nom de l’entreprise)
  • Objectifs business réalisés : 
    • + 12% de rétention sur 18 mois sur la cible clients PME
    • Rating de 4,5 sur Appstore (+ 0,4 point depuis mon arrivée)
    • Rating de 4,2 sur Google Play Store (+ 0,1 point depuis mon arrivée)

Exemple Product owner 2 :

  • Type de produit préféré :  Média 
  • Industries de référence : Divertissement
  • Environnement organisationnel : Agence web 
  • Background académique : Design UX
  • Nombre de membres dans mon équipe actuelle : 5
  • Nombre moyen d’US rédigées par mois : 50
  • Nombre moyen d’US Done par mois : 35
  • Plateformes les plus appréciées : Web
  • Technologies gérées récemment :  Angular, HTML5
  • Année d’expérience en PO : 5 ans
  • Spécialités KPIs : Acquisition
  • Résultats récents :
    Lancement du site web (URL) pour (nom de l’entreprise)
  • Objectifs business réalisés : 100K utilisateurs en 7 mois 

Je peux continuer comme ça pendant longtemps mais je pense que vous avez compris.

L’idée est d’être factuel et chirurgical pour que le recruteur puisse se faire une idée précise de votre profil.

4. Soyez sélectif :

Ne laissez pas au recruteur l’opportunité d’imaginer si vous avez l’expertise pour le job ou pas.

Indiquez clairement vos préférences et expertises en excluant d’autres champs de possibilités.

Encore une fois, cela peut vous exclure de certaines offres, mais tant mieux car vous éviterez de ramer pour convaincre l’employeur.

En revanche pour les recruteurs qui recherchent exactement ce que vous proposez, vous allez viser dans le mille et être d’office tout en haut de la pile.

5. Faites votre profiling vous-même :

Les recruteurs lisent le CVs en diagonal et passent très peu de temps à les lire.

Ainsi, je vous conseille de recopier le format que je vous ai mis ci-dessus dans les exemple et de le mettre en haut de votre CV.

C’est ça que le recruteur va mémoriser après la lecture de votre CV. 

Soyez très orientés chiffres et résultats.

C’est ce que recherchent avant tout les recruteurs. 

Bien plus que vos expériences, vos résultats sont un gage de réussite et de confiance pour votre futur employeur

Cas particulier : Vous n’avez pas d’expérience

Vous êtes encore étudiants

Etudiant job product owner

Comme pour tous les jobs, la recherche d’un emploi quand on entre dans la vie active est délicate.

On ne peut pas justifier d’une expérience sur laquelle l’employeur peut s’appuyer pour évaluer vos compétences.

Pour autant, il faut bien commencer un jour, j’en ai déjà parlé ici.

Le problème majeur que va rencontrer un employeur à la lecture de votre CV est qu’il va se dire qu’il va devoir investir du temps à vous former.

Ce temps investi est synonyme de coûts car pendant le temps de formation vous ne pourrez pas atteindre la productivité escomptée.

Pour pallier cet handicap, je vous propose 2 pistes :

Piste 1: Ayez une connaissance pointue du service et de l’industrie

Dans votre cas, accompagnez toujours votre CV d’une lettre de motivation (courte).

Avant de la rédiger, faites des recherches sur la société et le produit qu’elle propose.

Montrez votre curiosité pour le produit et votre penchant pour l’industrie. 

Si vous le pouvez, testez le produit en détail, étudiez le marché et relayez votre feedback dans votre lettre de motivation en soulignant subtilement des axes d’amélioration et/ou des opportunités de marché.

En clair montrez une maturité sur la connaissance marché et l’industrie que n’apportent même pas des candidats plus seniors.

Ces quelques mots bien pesés peuvent vous donner une sacré chance de décrocher un entretien.

Piste 2 : Misez sur votre expertise métier

En parallèle d’une étude drastique des entreprises que vous visez, je vous conseille de vous appuyer sur votre expertise métier.

Soyez honnêtes (de toute façon, pas la peine d’inventer ça ne passera pas).

Expliquez votre background et en quoi votre expertise métier (Ecole de commerce, ingénieur…) est un gros plus pour le job de product owner recherché.

Vous n’avez peut être pas les bases sur l’exercice du métier et les méthodes agiles, en revanche votre expertise métier peut vous aider à compenser.

Par exemple :

Un étudiant en Marketing à pas mal de chances d’exercer un rôle de product owner pour une mission produit / acquisition clients car sa formation lui permet d’avoir les bons réflexes pour comprendre les KPIs marchés et les leviers d’acquisition.

Malgré tout…

Je ne vais pas vous mentir, il est assez difficile de débuter dans le monde professionnel en étant directement product owner.

Pour encore maximiser vos chances, voici quelques conseils de base :

  • Cherchez des boites qui recrutent uniquement des product owners junior.
  • Si vous le pouvez, faites des stages avant. 
  • Et même pourquoi pas : Passez une certification.

J’ai déjà expliqué que je n’étais pas fan de ces “faux” diplômes mais à votre stade il faut mettre toutes les chances de votre côté pour rassurer un employeur et susciter son intérêt.

Une certification peut certainement rassurer l’employeur de vos connaissances sur les méthodes agiles et le métier.

C’est pas le plus important pour le job mais ça peut permettre de faire sauter un verrou psychologique.

Vous visez une reconversion professionnelle

carrière job product owner

J’en parle vraiment en détail ici.

La bonne nouvelle c’est que 90% des product owners actuels ont exercé un job différent auparavant.

En clair, chaque product owner est passé par la case reconversion pour décrocher son job.

Néanmoins, comme pour l’exemple précédent, faites en sorte d’aligner votre expertise métier et votre industrie de prédilection avec le job recherché.

Soyez cohérent !

Si vous étiez développeur back dans le monde des admins d’assurances, ne visez pas un poste de product owner spécialisé dans l’UX d’un site e-commerce.

Soyez humble !

Par ailleurs, cela dépend de votre situation actuelle mais il se peut que vous deviez abaisser votre prétentions salariales pendant un temps.

Une fois la phase product owner junior passée (18 mois), vous allez pouvoir prétendre à un poste avec plus de séniorité et de responsabilités.

Si vous êtes réellement motivé, pensez à l’objectif final avant tout.

Comment trouver une opportunité ?

La recherche passive

offre job product owner

La plus simple et la plus courante c’est de répondre aux offres d’emplois.

Si vous avez bien lu les lignes précédentes, vous devez donc être cohérent avec votre proposition de valeur. 

  • Postulez pour une mission qui correspond avec votre expertise métier
  • Répondez aux offres qui demandent des résultats que vous êtes en mesure d’obtenir en soulignant vos résultats précédents.
  • Cherchez des structures d’organisation et des industries que vous maitrisez 

Encore une fois, présentez-vous en solution.

Dernière chose à ce sujet, méfiez vous des opportunités bullshit.

J’en parlerai dans un prochain post, mais la plupart des offres d’emplois pour un job de product owner sont écris par des recruteurs qui ne connaissent rien à notre métier.

Si vous voyez des incohérences du type :

NE RÉPONDEZ PAS – NE PERDEZ PAS VOTRE TEMPS

Le but n’est pas de décrocher un entretien pour n’importe quel poste.

Votre objectif est d’obtenir un job dans lequel vous serez heureux avec une mission cohérente et enrichissante.

La recherche active

Peut être que vous le saviez mais au cas où sachez que près de 30% des offres à pourvoir ne sont pas publiées sur les sites d’annonces.

En clair, ce n’est pas parce qu’une entreprise ne recherche pas de product owner publiquement qu’elle ne peut pas vous embaucher.

Cependant, n’envoyez pas des candidatures spontanées à tout va à des entreprises qui vous branchent.

Ça ne fonctionne pas.
Dans 90% des cas, votre candidature atterrit sur une adresse contact qui vient enrichir bêtement la base de donnée d’un ATS.

Vous n’obtiendrez jamais de réponse sauf au mieux dans quelques années lorsqu’un recruteur aura décidé de réactiver ses leads candidats avec une campagne de blast e-mailing.

En revanche, si vous ne trouvez pas assez d’offres qui vous conviennent, il y a un bon moyen de trouver des opportunités : LinkedIn.

linkedin Job product owner

Avec LinkedIn, vous avez accès à tous les professionnels en 1 clic.

Quelque soit votre recherche, je vous conseille de passer quelques heures à cibler les entreprises et les produits qui vous font rêver.

  • Faite la liste des entreprises dans un excel ou google spreadsheet
  • Ensuite, ciblez les personnes qui travaillent dans ces boîtes susceptibles de vous aider

Petite astuce :

Visez en priorité les boites qui ont des Heads of product, directeur produit, VP product etc…

Ce sont les personnes les plus à mêmes de recruter des product owner car ils ont le pouvoir de décision et peuvent débloquer les budgets.

Une fois votre liste effectuée, contactez ces personnes en leur envoyant un message rédigé spécialement à leur attention

  • Indiquez votre situation actuelle
  • Demandez si l’entreprise est en recherche éventuelle de product owner
  • Indiquez votre expertise (quelle solution vous pouvez apporter)
  • Glissez votre CV
  • Donnez vos disponibilités et indiquez que vous seriez ravi d’avoir un court échange

C’est très bête mais si c’est bien fait et bien ciblé, vous avez autant (voir même plus) de chances de décrocher un entretien avec cette méthode qu’en répondant simplement à des offres d’emplois.

Attention :

Pour contacter ces personnes via LinkedIn, il va vous falloir investir dans un abonnement premium qui est vraiment limité.

De mémoire pour 45 euros par mois, vous pouvez envoyer jusqu’à 15 messages (InMail) par mois.

Si vous optez pour cette option, ne grillez pas vos cartouches (d’où l’intérêt de bien cibler les personnes à contacter).

L’alternative est évidemment de chercher les e-mails professionnels de vos personnes cibles.

Certains sont faciles à trouver, d’autres moins.
Je ne vais pas vous donner ici mes techniques pour trouver des adresses e-mails de professionnels (si vous êtes futés, vous allez trouver).

Bon à savoir :

Il semblerait que les gens répondent plus facilement par LinkedIn que par e-mail.

Mon dernier truc :

ESN job product owner

Enfin, toujours concernant la recherche active, mon dernier truc est évidemment de vous tourner vers les recruteurs spécialisés et les ESN.

A titre personnel, je n’ai jamais essayé ces méthodes en France donc je ne connais pas leurs efficacités.

L’idée pour ceux qui débarquent c’est de contacter directement des recruteurs indépendants pour leur communiquer votre recherche.

Ces recruteurs qui sont en contact permanents avec des clients (entreprises qui recrutent) auront peut être des opportunités pour vous à vous présenter directement.

Même s’ils n’ont rien immédiatement, ces recruteurs vous re-contacteront dès que des opportunités tomberont.

L’avantage est que ces recruteurs travaillent pour vous (s’ils sont compétents).

L’idée est simple à comprendre. 

Un recruteur indépendant est payé à la commission par le client à chaque fois qu’un de ses candidats est embauché.

Au cas où vous ne le savez pas, la commission d’un recruteur s’élève de 10% à 20% du salaire brut annuel du candidat embauché.

Autant dire qu’il a tout à gagner à ce que vous soyez embauché.

C’est une pratique ultra courante dans les pays anglo-saxons, malheureusement comme je vous l’ai dit, je n’ai pas de retours d’expérience en France.

En conclusion 

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose de ce post c’est “Apportez une solution”

démarquez vous job product owner
  • N’exprimez pas vos besoins, vendez une proposition de valeur !
  • Pour cela, faite l’inventaire de vos forces, expertises, expérience et résultats et rédigez un court résumé.
  • Candidatez pour les offres uniquement faites pour vous (ne postulez pas à toutes les offres avec le titre product owner)
  • A ce stade vous n’avez que votre CV (voir une lettre de motivation) pour convaincre. Mettez en exergue votre proposition de valeur tout en haut du document.
  • Faites des recherches sur les entreprises, produits et industries qui vous correspondent

Au final, si vous ciblez bien votre proposition de valeur et le marché, vous n’aurez pas de mal à trouver des opportunités pour un job de product owner.

Néanmoins, ceci n’est que la première étape qui va vous permettre de décrocher un entretien.

C’est dans cette prochaine étape que tout va se jouer. J’en parle dans mon prochain post où je vous livre les astuces pour réussir un entretien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *